Top 10 des personnalités politiques les plus condamnées ou mises en examens

Les hommes politiques sont-ils tous pourris ? C’est une question que l’on est libre de se poser dans notre (beau ?) pays. Nombreux sont ceux qui, ces derniers mois, remettent en cause notre modèle démocratique qui permettrait à des élus en décalage avec leur peuple de privilégier leurs intérêts à ceux de leurs électeurs. Dans certains cas ces pourris se font attraper, c’est ce qu’on appelle la corruption. Voici un top 10 non exhaustif de personnalités politiques qui se sont faites attrapées pour corruption ou qui ont été mises en examens pour divers motifs. Vous allez voir que certains élus sont encore au pouvoir malgré une fâcheuse habitude à rendre visite aux juges…

10 – Jérôme Cahuzac

L’une des affaires de corruption les plus médiatiques de ces dernières années. En 2011 le journal en ligne Mediapart accuse Jérôme Cahuzac, alors ministre délégué au Budget auprès du ministre de l’Économie et des Finances, de fraude fiscale. Ironie du sort il déclarait sur toutes les ondes depuis quelques mois que la lutte contre la fraude fiscale était sa priorité. Depuis accusé de plusieurs types de mensonges auprès des autorités financières, monsieur Cahuzac est à la retraite car n’arrivant pas à retrouver de travail. Ne vous inquiétez pas non plus pour lui, en accordant sa démission il opta toutefois pour conserver son droit à une indemnité de ministre, un salaire à vie en somme.

9 – Charles Pasqua

Charles Pasqua est mis en cause dans plusieurs affaires politico-financières dans les années 2000. Il a été relaxé dans six d’entre elles et condamné à de la prison avec sursis deux fois. Il est l’un des hommes politiques français le plus reconnu pour avoir été corrompu. Son éloge funèbre fut même prononcé par un autre prétendu maitre de la corruption, Nicolas Sarkozy, quelle ironie.

8 – Nicolas Sarkozy

Voici un habitué des accusations en tout genre. Bien qu’encore condamné dans aucune affaire son nom apparait dans plusieurs dossiers tels que l’affaire Bettencourt, Azibert, Bygmalion, Kadhafi, Tapie ou encore celle des sondages de l’Élysées. Il est aujourd’hui soupçonné de la corruption du juge Azibert et le parquet a aussi ouvert une information judiciaire contre X pour « faux et usage de faux », « abus de confiance », « tentative d’escroquerie » et « complicité et recel de ces délits » dans l’affaire Bygmalion.

— PUBLICITE —

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *